Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index

Le Forum de Françoise Niel Aubin.


 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

INTOUCHABLE je suis.

 
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> Et si on philosophait un peu.... -> La peine de mort, est un chagrin d'assassinat.
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Wed 25 Jul - 09:11 (2012)    Post subject: INTOUCHABLE je suis. Reply with quote

oui, je sais ce que vous pensez, que je commence fort, ce matin...
et bien oui c'est comme ça...

Au petit matin, j'y réfléchissais, et je me disais qu'appeler l’exécution capitale "peine de mort", était un vocabulaire, assez particulier, sommes toutes, pour designer un acte, qui n'est rien de moins qu'un crime autorisé.... Ou plutôt, non, pas "autorisé", mais plutôt parfaitement voulu, qui plus est par les plus hautes instances judiciaires, du pays en question.

J'avais la "plume mentale", fort bien aiguisée, au lever du lit, là, (lilas), et j'avais envie d'envolées lyriques, par mes doigts, tapotant, sur le clavier.

Et puis là, je pense, au moment où je vous écris, à cette mère, à ce père, qui ont généré cet homme ce jeune homme, là, qui a commis ces crimes dans le cinéma. et à ce qu'ils doivent traverser, à présent, avec une telle histoire, et je compatis.....

Il y a quelques semaines, France 2, a diffusé une émission "secret d'histoire", au sujet de Victor Hugo, c'est moi, qui en suis à l'origine, et n'en suis pas peu fière.

Ce dernier, a vécu en Normandie, il est l'un des plus fervents écrivains, qui se soit ainsi engagé politiquement, pour démocratiser ses idées Humanistes, via notamment, "les Misérables", que le Monde entier nous envie.

HUMANISME. Quel joli mot, en effet, qui a pour principe de base, de démontrer à quel point, en effet, la nature humaine, elle, est capable d'aimer son prochain, et qui considère, comme j'en suis moi, intimement convaincue, que chaque être humain, recèle, au plus profond de son cœur, une prédisposition insoupçonnée, à être au service des autres humains, et oui, j'ose le dire, même si peut paraitre un tantinet racoleur, à les Aimer.

Alors, pour en revenir au "Chagrin d'Assassinat", moi, je vais quand même vous donner mon point de vue... Oui, je sais, "encore", c'est l'antagonisme, qui existe, entre d'une part, une décision de justice, qui condamne à mort, un être humain, et moi, qui ai été assassinée, petite fille (mentalement), cet antagonisme, disais je, ne peut moi, que me hérisser les poils sur les bras, et ce ne sont pas de paroles, dont il est question, là, mais plutôt d'un cri de douleur, ou d'un hurlement intellectuel, que je m'en vais vous livrer... C'est que je suis "intouchable", moi, que voulez vous, donc, quand on touche à quelqu'un et bien c'est que l'on me touche moi, et si c'est pour me flinguer, et bien j'ouvre grande ma gueule, c'est à prendre ou à laisser.

Je crois, qu'à la base, il est bon de rappeler, quel objectif, une société cherche à atteindre, quand elle rend justice....

Bien sûr, les adhérents à la peine capitale, eux, me diront que c'est "pour l'exemple"... oui, enfin, soyons honnêtes, messieurs... ça fait des sicles et des siècles que la peine de mort est appliquée, et les crimes sont de plus en plus nombreux, de par le monde, ce qui est bien la preuve, que votre théorie, elle, ne tient absolument pas la route.

Ensuite, moi, je trouve d'une débilité déconcertante, et parfaitement illogique, d'administrer à un condamné, une sentence, qu'on lui a reproché, à lui, d'avoir commis..
si l'on condamne le crime, c'est que l'on condamne l'acte par lui même, donc, lui faire à lui, ce que précisément, on lui reproche d'avoir commis, est parfaitement illogique.

Comme objectif, j'ose espérer, aussi, que cette Justice rendue, doit délivrer un message fort, au condamné...
j'entends par là "vous avez commis tel acte, vous devez bien avoir conscience, que ce que vous avez fait, est parfaitement intolérable, parce que la vie d'autrui, ne vous appartient pas, vous avez outrepassé vos droits", etc... enfin, un jugement véritable...
Soit le condamné, reconnait ses torts, et accepte de rentrer dans un processus thérapeutique, qui aura pour mission de rendre de nouveau "vivable" pour la société, auquel cas, la peine devra être accompagnée, ce de ce qui est nécessaire, dans son cas précis.

Soit, le condamné, lui, ne reconnait rien, et dans ce cas, il doit être enfermé à vie, avec une peine rigoureusement incompressible.

En fait, il y a un aspect des choses que les magistrats, peut être ignorent.

Quand vous interrogez n'importe qui , dans la rue, et que vous décrivez un crime multiple, comme celui qui vient d'avoir lieu, au cinema, aux USA, et que vous lui demandez son avis, celui ci, est sans appel... PEINE CAPITALE.

Mais ce que tout le monde refuse de voir absolument, c'est que cette réaction, est une réaction épidermique, justement. C'est en fait, la réaction, purement animale, que n'importe qui aurait, s'il se retrouvait dans une société, ou il n'y ait aucune loi, aucun état, enfin, aucune institution, sensée, justement, prendre du recul, pour délibérer, du devenir du coupable...
En gros vous êtes sur une île déserte, il y a un méchant en face de vous qui veut vous tuer, c'est lui, ou vous, instinctivement, votre instinct animal, lui, va prendre le dessus, et pour sauver votre vie, vous allez le tuer lui.. (je noircis le trait, pour mieux expliquer, bien sûr).
.

Quand vous abordez, par exemple, les cas de pédophilie, interrogez donc, les gens dans la rue, vous verrez vous ne serez pas déçus, les gens s'imaginent eux enfants, et leur côté animal, prend le dessus, et ils disent avec force "qu'on leur coupe les couilles", ou "la peine capitale"....

En fait, ce que je veux vous dire, enfin, vous démontrer, c'est qu'en condamnant un coupable à mort, vous vous comportez exactement, comme le passant lambda, qui réagit de façon épidermique, comme je viens de vous le démontrer.

Pour moi, la Justice, justement doit être aux antipodes, au contraire, de celà, c'est à dire "prendre de la hauteur", afin justement, de prendre la juste décision, qui va donc au contraire, par son humanisme, justement, élever le débat, en s’éloignant précisément, de la réaction bestiale, qui veut qu'on le condamne à mort.

Pour moi en fait, condamner quelqu'un à mort, je trouve que plutôt que de se donner le mal d'organiser la mise à mort, avec témoin, etc, il serait plus honnête de dire à la population, exactement, comme ça se passait au Far West, où l'on pendait es gens "haut et court", sur la place publique, ou le bourreau, avec la hache sur le billot.

Enfin, je veux dire que aujourd'hui, en 2012, rendre la Justice, avec la peine de mort, c'est de cette justice là, dont il est question... On pourrait tout aussi bien, envisager simplement de le laisser à la population, afin qu'il se fasse lyncher, comme on condamne à mort, une femme adultère en Afghanistan, en gros, intellectuellement, c'est exactement, ça, la peine de mort...

Ca n'est pas parce que vous avez décidé, que ce sera tel jour, à telle heure, avec des témoins etc, non, c'est la même chose, que cette femme, debout dans un trou, et la population, qui a un tas de cailloux, qui va la lapider, il n'existe absolument aucune mort, d'être humain, qui soit intellectuellement respectable, non, absolument pas.

En fait, je suis là, je m'énerve, "comme une folle" devant mon clavier, les larmes aux yeux, à pleurer comme une conne...
Mais je vais vous dire, en fait, la stricte vérité.

Moi, j'ai été assassinée.... Je suis ce qu'on appelle une survivante... En fait, je suis moi dix fois plus vivante, que n'importe quelle autre personne... Et la mort, moi, je la connais. Je sais ce que c'est. Qui plus est quand j'ai mis au monde ma fille ainée, je nous l'avons, elle et moi, frôlée de nouveau, de la façon, la plus terrible, là encore... J'ai donné la vie, ainsi, trois fois, et seules nous les femmes, l'ayant vécu, ainsi, dans notre chair, savons le prix de la vie.

Ça me fait penser à la lettre Jolos Beaucarne, bien sûr... Et sa conclusion "c'est la société qui est malade, aimons nous à tort et à travers, aimons nous, à tort et à travers"...

http://www.spiritualite2000.com/jardin/jardin5.htm

http://www.youtube.com/watch?v=sghdhJBUe3s


Qu'est ce qui a donc causé le crime, car tout est là, c'est tellement facile de charger la justice de rendre son verdict, et de faire croire qu'avec un bon jugement vite fait :"Allez hop, je t'embrouille"...

Ses parents, , visiblement, de braves gens terrifiés par ce qui arrive, bien sûr... Tirer les leçons, c'est là que réside, pour de vrai, le verdict, d'un crime, comment cet homme cette femme, en sont ils arrivé là... L'isoler, pour qu'il ne puisse plus être dangereux, pour qui que ce soit... Mais de grâce, prenez en considération, le fait que la vie, elle, soit un bien précieux, et que personne, sur cette Terre, n'a le droit, d'intenter à la vie de qui que ce soit, et la Justice, d'aucun pays , pas d'aventage.
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 25 Jul - 09:11 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> Et si on philosophait un peu.... -> La peine de mort, est un chagrin d'assassinat. All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group