Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index

Le Forum de Françoise Niel Aubin.


 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Le coup de la ROLEX.

 
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> Et si on philosophait un peu.... -> Réussir sa vie.
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Sat 17 Sep - 18:20 (2011)    Post subject: Le coup de la ROLEX. Reply with quote

Quand on pense que c'était le conseiller en communication de François Mitterrand, ça laisse songeur.

Depuis, il s'en est expliqué, mais le fait qu'il l'ait dit, c'est son inconscient qui a parlé, et donc, c'est effectivement, quoi qu'il en dise, le fond de sa pensée. Bref. "Glissons, "comme disait mon arrière grand mère.

Alors, on va essayer de dresser un peu une sorte d'éventail, des diverses notions de réussite, envisageables.


La réussite sociale, à savoir, concrétisation par un bon salaire, qui va donc générer la fameuse ROLEX.

Et un p'tit jeune, dans le fond de la classe de dire "He, m'dame, et si je gagne beaucoup d'argent, et que j'en ai rien à foutre de la rolex, est ce que j'ai bon ?"

Oui oui, mon p'tit gars, c'est une chose qui peut arriver, on te mettra dans une case spéciale pour ça.

Deux cas sont alors envisageables. Soit la personne s'épanouit, effectivement dans son travail affectivement, émotionnellement, et dans ce cas, pas de souci, on peut considérer effectivement, que son travail va lui permettre, au moins, en partie, de "réussir sa vie".

Second cas. Malheureusement beaucoup plus fréquent. Il existe un clivage très important, entre les aspirations profondes de la personne, ces désirs, ses aspirations, et son travail, même s'il y gagne très bien sa vie. Dans ce cas, le travail peut devenir très difficile, voir pénible. Il peut même générer une réelle souffrance, une dépression, qui peut même aller jusqu'au suicide. C'est beaucoup plus courant qu'on ne croit.

Il est important je trouve, au sein d'un couple, mais aussi entre copains, ou copines, de beaucoup parler de ces choses là. Car on ne vit qu'une fois. Et envisager une reconversion, quelque soit l'age, doit être une chose qui puisse être envisagée.... Je rigole, car mon mari, un jour, avait reçu un courrier, comme ça, de sa direction... La SNCF, un jour pour se donner bonne conscience avait eu cette démarche... Et mon mari avait répondu qu'il aurait bien aimé apprendre la plomberie. Imaginez la tronche du mec, c'était à mourir de rire. Et bien oui, tant qu'à être pris pour un con, par une administration, autant s'en donner à cœur joie !

Il arrive très fréquemment, par exemple, que des cadres supérieurs, fassent ainsi de très graves dépressions, car ils ont pris la suite de leur père, dans une industrie quelconque, et c'était au fond d'eux même aux antipodes de leur aspirations. Certaines familles, ainsi, parviennent à être quasiment toxiques, pour l'individu, simplement parce que certaines professions sont ainsi ancrées dans l'inconscient collectif de la dite famille.

Mais chacun doit bien avoir conscience que chaque individu, possède un potentiel énorme, à d'une part, détricoter ainsi, quitte à "se faire aider", comme dit Gad el mahley, les souffrances ainsi générées. Qu'il est possible, aussi, de poser quelquefois ses valises mentales, et oxygéner son quotidien, par une activité intellectuelle, culturelle, sportive, associative. Enfin, la vie professionnelle n'est pas tout, et le reste du temps, lui, doit bien souvent faire l'objet de soins attentifs, pour parvenir à compenser le fait de jeter sur sa vie professionnelle un regard désenchanté.

En fait "réussir sa vie" ça n'est rien de moins que de faire le constat de savoir si oui, ou non, notre vie est en adéquation, avec ce que l'on désire qu'elle soit....

Et la "parentalité", dans tout ça...
Vaste sujet, effectivement.
J'entendais, ce matin, à la radio, aux affranchis, Jean Paul Rouve, qui en parlait, justement.

En fait, la seule chose qui importe, dans ce cas , c'est le désir de chacun, et aucunement, le regard des autres. Ors, ce que l'on peut remarquer, c'est que c'est le regard des autre, je crois, assez souvent, qui prime le plus. En tout cas, il semblerait que ce soit souvent le cas, dans le milieu artistique, notamment.

Mais je connais des femmes, moi, "pas célèbres, le moins du monde", (n'est ce pas, marie Hélène), qui n'ont pas eu d'enfants... Soit elles n'ont pas rencontré l'homme qui leur inspire ce désir, soit c'est un choix délibéré, de leur part.

J'ai même, à vrai dire, un profond respect, moi, pour ces femmes là. Pour certaines, l'instinct maternel, lui, n'a pas été suffisamment fort, reçu de leur mère, pour pouvoir oser avoir et donc satisfaire ces désir. Ou disons que le désir n'a pas été là au bon moment. Et c'est alors une grande admiration que j'éprouve moi, pour ces femmes qui disent presque fièrement "très peu pour moi".

Soit. Et alors, la belle affaire. La maternité, il n'y a pas que ça, dans la vie. Ce qui importe, à mes yeux, c'est de se lever, chaque matin, et de se dire "chouette une belle journée qui commence". Et si l'on n' a pas d'enfant à chérir, on a des parents, des frères des sœurs, et si l'on n'en a pas, et bien il y a des amis.
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 17 Sep - 18:20 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Sun 18 Sep - 10:23 (2011)    Post subject: Le coup de la ROLEX. Reply with quote

En fait, pour en revenir au fait d'assimiler le fait de réussir sa vie, avec la maternité, il faut bien comprendre aussi, que la maternité, est un sentiment qui est une sorte de ramification de l'Amour, dans le sens large. Car pour moi, l'Amour, avec un grand "A" , est un peu comme un arbre gigantesque, qui comporte des ramifications. Il y a l'Amour dans le couple, celui fraternel, celui pour sa famille, celui pour ses amis, le transfert, qu'on opère, sur son psy, ou sur certaines personnes de notre entourage, précisément pour combler certaine lacunes, constatées venant de certains membres de la famille d'origine, par exemple....

Ce sont autant de notions que moi, j'ai expérimentées, durant ces huit années de "fersénotherapie".

Et justement puisqu'on parle d'Amour, il faut bien avoir conscience, aussi, que pratiquer certains métiers, "mange" en quelques sorte, notre propre capacité à avoir des enfants ou plus précisément, à en désirer. Tous les métiers qui ont à voir avec l'être humain, à plus forte raison, quand il est dans la détresse, ou en état de vulnérabilité, comme les médecins, les infirmières, les aides soignants, les instits, les profs, etc.... Tous ces métiers, qui sont basés sur le relationnel, qui donc, "mangent" en quelque sorte, notre parentalité, peuvent quelquefois, induire qu'on finisse par ne plus désirer d'enfant. Mais en aucune façon, je crois, une femme ou un homme ne doivent s'en sentir coupable, vraiment.

Et je crois, à vrai dire, que le véritable problème se trouve ici... C'est que l'on est dépendant du regard de l'autre. Et une femme qui dit haut et fort "je ne veux pas être mère", passe simplement pour un monstre.... Je n'exagère absolument pas, je vous jure. Faite le test, vous verrez... C'est une chose "inenvisageable", simplement.
D'ailleurs, cette notion existe aussi chez les hommes. Autant quand un homme vit seul, et n'a pas d'enfant on l'accepte. Mais s'il se met à revendiquer haut et fort, le fait de ne pas désirer être père, on lui jette des pierres illico presto. Ce qui dans l'inconscient collectif, je crois, est à rapprocher du fait qu'il soit considéré comme inenvisageable aussi, de pratiquer une opération, dans le but, par exemple de neutraliser définitivement un détraqué sexuel, et même si celui ci est d'accord pour subir cette opération.
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Last edited by Françoise on Wed 30 Nov - 13:12 (2011); edited 2 times in total
Back to top
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Sun 18 Sep - 10:38 (2011)    Post subject: Le coup de la ROLEX. Reply with quote

Mais ne me faite pas dire, ce que je n'ai pas dit !

Le problème en fait, est que l'on doit, vraiment, essayer, autant que faire se peut, d'accepter l'autre, tel qu'il est avec ses desirs, tels qu'ils sont en matière de réussite, effectivement.....

Et donc, vous devez bien accepter, vous aussi, que moi aussi, avec l'homme que j'aime, et je ne citerai personne, il est dans mon droit, aussi, d'avoir envie que nous soyons parents, nous aussi, et ce même si le moule est cassé.

Soit. Ma maman, elle a élevé une petite fille, arrivée tout bébé à la maison, quand j'avais 5 ans.... Elle ne sortait pas de son ventre. Et elle a su l'aimer et la chérir, aussi fort que si c'eut été le cas.

En ce qui me concerne, moi, j'ai déja donné la vie. A trois reprises. Je n'ai donc pas le complexe physique que peuvent ressentir certaines femmes, version "suis je capable, ou pas, physiquement, de concevoir un enfant". J'ai connu ce problème, moi, de façon particulièrement douloureuse, suite à des complications extrêmement graves, concernant la naissance de ma première fille, Clémentine...
Mes deux autres grossesses étant donc à chaque fois, considérées comme "pathologiques", je me voyais ainsi, avant chaque visite médicale, donc, deux fois neuf mois, chaque mois, voir plus souvent encore, durant avec une espèce d'épée de Damocles, au dessus de ma tête, qui me disait: "Est ce que tu en es capable ou pas".... Je peux donc fort bien comprendre celà, vraiment... C'est un désir qui est géré, aussi, par l'inconscient. Aura t il les yeux de ma mère, celà de mon père, etc. On ne peu contrôler ce désir là... J'en avais même fait un poème, que je vous livre là.

Maternité

Aujourd'hui, c'est décidé, j'ai envie de parler, de maternité.
Va t elle le faire en rimes ? Ou bien alors en prose.
En fait, là, vraiment, je n'sais pas...... J'ai envie j'ai envie, et on va voir si j'ose.

C'était à l'époque de mon adolescence....
Mon corps, comme chacune avait bien changé.
Aussi bien sûr, j'y pensais.
Avoir un bébé ?
Avoir un bébé ?
Mais enfin, vraiment , vous n'y avez pas pensé.
Tous les récits étaient tous unanimes. La télé, les histoires. Les films et leurs déboires.
On voyait toutes ces femmes, leur gros ventre encombré.....
Dégoulinantes de sueurs.....
Les maris affolés, ne sachant à chaque fois ou la tête donner......
Et puis la caméra allait dans l'autre pièce.
On voyait les enfants apeurés comme le père.
Et des cris terrifiants sortaient donc de la chambre.
Ca durait ça durait, ça ne finissait pas. Et c'était comme on dit pareil à chaque fois.
Non, vraiment, vous voyez. les gosses, j'avais rien contre.
Mais moi, à cette époque, fallait pas m'en conter. C'était hors de question que je joue ce rôle là.
Pour faire des marmots, moi, je refilais ça, à toutes celles qui le voulaient bien, je n'avais rien contre.
Mais ce serait sans moi, pas la peine d'y compter.

Je campais donc ainsi, sur mes propres convictions.
Puis les choses allant, en fait, je ne sais pas bien quand.......
Avais je rencontré mon arbre ? ou étais ce avant ?
Là vraiment, je ne sais, je ne sais pas vraiment.
Mais je me souviens bien, de ce que je me dis......
"Depuis que l'être humain existe, les femmes mettent au monde,
Mais pourquoi, grand Dieu,
Serai je plus conne qu'une autre ?" Ma position avait donc évolué.
Je n'en étais encore à vouloir en faire un......
Tout au plus j'imaginais, que si celà arrivait,
J'étais réconciliée avec le bas de mon ventre.
Et ferai le nécessaire pour faire aussi bien que les autres.
Une sorte d'embryon de désir, un peu comme un "rêve congelé".
De l'embryon de désir au vrai désir d'enfant,
La rencontre d'un homme faisait bien mon affaire.
Aussi, ce désir là ne fut pas la priorité.
Etre heureuse avec lui, et surtout prendre notre temps.
Car il n'est rien de plus sérieux et de plus bouleversant, rien de plus "mûrissant",
De plus réconfortant, rien de plus agréable et de plus amusant, rien de plus récréatif ,
Aussi de plus jouissif que ce désir là, ce gros désir d'enfant........

_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Last edited by Françoise on Fri 14 Oct - 10:29 (2011); edited 1 time in total
Back to top
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Wed 28 Sep - 05:36 (2011)    Post subject: Le coup de la ROLEX. Reply with quote

C'est ce poème là qui a généré le film "comme les autres", avec Lambert Wilson, voir la famille artistique.
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Fri 14 Oct - 10:52 (2011)    Post subject: Le coup de la ROLEX. Reply with quote

Et puis réussir sa vie, aussi, ça peut être, au delà de l'aspect strictement professionnel, ou familial, "avoir une vie qui soit conforme à ses idéaux".... Dans l'hypothèse où la vie professionnelle, elle, peut servir de tremplin, à ces idéaux, c'est encore mieux. Dans cette perspective, il est évident que le milieu artistique, lui, se trouve favorisé. Bien sûr, on mange de la vache enragée, pendant au minimum dix ans.... Oui, je suis bien placée pour en parler, mais c'est comme ça....

Et là, me vient une chanson, qui en dit fort long, de façon particulièrement juste, à ce sujet, c'est "quelqu'un de bien", de "Enzo Enzo".


ENZO ENZO : Juste quelqu’un de bien - MYTARATATA.COM

Alors, nous parlerons donc ici d'un sujet déjà abordé, il y a fort longtemps, par .... Mon père ! Roland Niel Aubin. Et oui, comme les choses se recoupent, n'est ce pas. C'était à une émission, diffusée sur .... FRANCE INTER (je vous jure que je vous mens pas... Qui s'appelait "Bonjour, monsieur le maire", animée par Pierre Bonte.

http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-bleu/?nr=5e7abd11c7f656ff538b14bd2fcad39f&3d985066f2f9aaebb9a26f35cd1588df_container_mode=item&3d985066f2f9aaebb9a26f35cd1588df_container_tid=152995&3d985066f2f9aaebb9a26f35cd1588df_article_id=526860

D'ailleurs, c'est assez curieux, car il y a quelques jours, nous parlions, ma mère et moi, de choses fort importantes, comme "réussir sa vie", ou "vouloir changer le monde", enfin, voyez, quoi. Et au sujet de cette émission, elle me disait que la cassette était perdue, qu'elle ne l’avait jamais eue, et la commune, elle, ne l'a plus non plus... Enfin, je sais pour avoir entendu mon père en parler, qu'il y avait abordé des sujets très philosophiques, de cet ordre, lui également.

alors, voilà, existe il donc des gens qui ont une notion du bien et du mal, qui soit différentes des notres, au sein de notre famille artistique ? au sein de cette dernière, sincèrement, je ne crois pas. Mais la notion de bien et de mal, chez d'autres, peut varier considérablement, il faut bien en a voir conscience.... Si vous travaillez un connard qui votre à extrêmement droite, lui aussi, du haut de son "déjectoir à merde", va hurler haut et fort, que c'est lui qui détient la vérité des vérités. Je veux dire par là que la notion du Bien et du Mal, est une notion hautement philosophique, qui malheureusement, se fait plutôt malmener, et celà d'autant plus effroyablement, que les peuples concernés, eux sont religieux....

Si vous observez, par exemple, de quelle façon un peuple, n'importe où dans le monde, a prétendu faire la guerre, sous prétexte de faire le bien, et d'ainsi être guidée par la voix de Dieu lui même, mais où donc se trouve alors la notion de bien et de mal, en pareille circonstance ?

Jeanne d'Arc, elle même, prétendait entendre des voix, et utilisait ce "mensonge", pour obtenir le soutien de l'armée, moi même, qui ne suis pas Jeanne d'Arc, je vous signale, (oui, oui, je sais, c'est regrettable, mais c'est pourtant comme ça)... Thomas m'octroie des pouvoirs qui sont un peu de l'ordre de la "gentille sorcellerie".... A mon avis, on en pense de même à son sujet. Bon, j'ai un instinct anormalement développé, soit, c'est un fait qu'on ne peut nier. Résultat des courses, Laurent Voulzy en a fait une chanson.

http://www.youtube.com/watch?v=oewN4ce5Qz8



Bon, à part ça, j'habite non loin de Rouen, où La pucelle d'Orléan elle fut brûlée. Et à ce sujet, il est important que vous sachiez une chose.... C'est quand elle a été cramée, et bien ça sentait le caramel....et oui. Et vous savez pourquoi , parce qu'elle était diabétique...

Sinon, j'en ai d'autre, aussi.

http://www.dailymotion.com/video/x6keo3_enterrons-jeanne-d-arc_fun
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Last edited by Françoise on Thu 22 Dec - 07:39 (2011); edited 1 time in total
Back to top
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Wed 30 Nov - 13:19 (2011)    Post subject: Le coup de la ROLEX. Reply with quote

Au sujet de la Rolex, on en remet une couche. Mais ce qui me fait marrer, c'est que je sais que Mireille Dumas, elle, revisionne son truc, avant la le montage de son émission. Comment se fait il donc, que Seguela, lui n'ait pas réagi ?.... Ha, mais si, je sais. Il est en plus tellement con qu'il n'a pas compris qu'il se mordait la queue... Comment est ce possible d'être aussi bête.

http://fr.news.yahoo.com/s%C3%A9gu%C3%A9la-rolex-lapsus-tue-142200243.html

Mais enfin, elle a eu parfaitement raison, c'est vrai. Car la première fois, le fait qu'il ait dit ça, spontanément, trahissait sa pensée véritable...Alors, pourquoi aurait il don changé son fusil d'épaule ?
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Thu 22 Dec - 07:27 (2011)    Post subject: Le coup de la ROLEX. Reply with quote


_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Tue 31 Jul - 16:31 (2012)    Post subject: Le coup de la ROLEX. Reply with quote

Hubert Mounier, (l'affaire Louis trio), a fait une chanson aussi, sur "la maison de pain d'épice", qui s'appelle FATALITAS.


_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 06:58 (2019)    Post subject: Le coup de la ROLEX.

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> Et si on philosophait un peu.... -> Réussir sa vie. All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group