Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index

Le Forum de Françoise Niel Aubin.


 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Adultes, amoureux, fragiles, et donc, vulnérables.

 
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> Et si on philosophait un peu.... -> Quand trop aimer, peut nuire à la santé, et surtout, vacciner à tout jamais.
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Tue 6 Sep - 05:24 (2011)    Post subject: Adultes, amoureux, fragiles, et donc, vulnérables. Reply with quote

De Tristan et Iseult, de Roméo et Juliette, de Paul et Virginie....

Mais plutôt, juste un clip, que Thomas a fait déposer, avant hier, sur facebook, qui en dit long.

http://www.youtube.com/watch?v=kVULc5loAYE

En quoi, me direz vous, le comportement affectif, ou amoureux, est il différent de ce lui des enfants ?
et bien, précisément, en rien.
Nous adultes, fonctionnons exactement de la même façon. N'intervient alors absolument aucune morale, censure, ou quoi que ce soit... C'est une chose qui vous tombe dessus, sans que vous ne l'ayez programmé, c'est comme ça. Une forme d'évidence, une réalité, à laquelle on se trouve confrontée, et à laquelle on doit faire face...

Alors, on a le cœur qui brûle.... On est secoués, c'est le moins qu'on puisse dire.
"Elle m'a dit des trucs hallucinants... Des trucs incroyables. Jamais je n'aurai cru qu'un truc aussi inimaginable, puisse m'arriver...."

Ou bien. "Je me sens bien. Je ne me sens bien que là, quand je lui écris. Il est là, à mes côtés. Nous avons huit ou neuf ans, tous les deux. On se pousse du coude, à qui des deux, sortira la plus grosse bêtise à l'autre, pour le faire rigoler.... On ricanera comme deux imbéciles."

Puis le temps a passé... Les plaies se sont cicatrisées, les unes après les autres, les chansons, elles, transcrites, sur les portées, se sont accumulées, au fil des ans... Elles seront entassées, ainsi, de la même manière que se fabrique un mille feuilles, dans l'atelier du pâtissier... Les mots d'Amour, qui y sont écrits, ressemblent à s'y méprendre, et ont le goût, de la crème pâtissière, et de la crème d'amande, qui en recouvrent la surface...

Alors, au fil du temps, tous les deux, ils y ont cru. Ils ont échafaudé une multitude de projets, sa maison à lui, ressemble à s'y méprendre, à celle qu'elle décrivait, il y a quelques années, dans un de ses poèmes.
Ils ont des objectifs, artistiques, professionnels, tous les deux en commun.

Les années ont passé.... Les mois, le temps pressait. Elle attendait. Elle attendait encore... Un avenir prometteur, lui, s'annonçait, professionnellement.

Le soleil d'été, lui a bien chauffé, ici en Normandie. Juillet et Août, eux, ont passé sans prendre les moindres vacances, comme depuis des années et des années, qu'elle consacre la totalité de son énergie, que dis je, de son âme toute entière, à cette relation. Clouée à son ordinateur, dans l'ombre et la tristesse de son petit deux pièces, elle attend, encore, comme toujours, que les choses ne se dénouent....

Alors, on culpabilise un peu. On se dit: "Mais qu'est ce qu'il y a encore... Pourquoi ne téléphone t il pas ? Pourquoi ne vient il pas. Qu'est ce qui coince, encore ? Et ça n'en finit pas. Elle est clouée à lui, à sa vie artistique, pire d'un moustique, qu'on aurait placardé, sur l'une de ses affiches, collée sur un mur....

Elle est là, écrasée, pétrifiée... Coincée, à la commissure de ses lèvres.

Le moustique, lui est minable. Un moustique, comme on le considère, dans la tête des gens. Et sa vision, là minuscule, médiocre, et lamentable, est inversement proportionnelle à la splendeur que lui cherche à donner d'elle, précisément, dans son milieu, à lui.

Alors, en temps que moustique, comment réagir ?

Prier le ciel, pour que personne ne la voie, peut être, et ne sois tenté de l'écrabouiller, comme on le fait, généralement, avec ces sales bestioles. Dans l'hypothèse ou viendrait à l'esprit de quelqu' urluberlu, de vaporiser un insecticide, qu'au moins, ce soit un truc à l'acide formique, que je meure, dans l'instant, mais avec un insecticide"bio" ?

Ou bien, retourner dans le ventre de sa mère...
En occurrence, en ce qui nous concerne, ce sera donc, à l'intérieur d'pneu de 4L, tout au fond d'un cimetière de voitures, non loin du cimetière du père Lachaise.
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Publicité






PostPosted: Tue 6 Sep - 05:24 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> Et si on philosophait un peu.... -> Quand trop aimer, peut nuire à la santé, et surtout, vacciner à tout jamais. All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group