Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index

Le Forum de Françoise Niel Aubin.


 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Petite fille, de Laeticia Masson.

 
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> ET SI ON ALLAIT AU CINEMA -> Tiens tiens....
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Tue 9 Aug - 21:46 (2011)    Post subject: Petite fille, de Laeticia Masson. Reply with quote

je vous explique.

Il y a un mois ou deux, j’avais pris connaissance du film "ni à vendre ni à louer".
Il se trouve que plusieurs éléments, dans la bande annonce, compilés avec le fait que deux de mes acteurs fétiches (François Morel et Jacques Gamblain), eux jouaient dans ce film, m'avaient laissé penser qu'effectivement, ce film avait quelque chose à voir, avec moi. Quand j'étais allée, moi, à l'avant première, j'avais remarqué plus d'une vingtaine ou trentaine de choses que j’avais racontées à Thomas, dans mes écrits. Moi lui ayant déjà, à plusieurs reprises, raconté que j'aimerai bien participer à une aventure cinématographique, j'en avais déduit, un peu vite, j'en conviens que ce film était inspiré, en partie par moi...

Bref.
Ce soir, là, je regardais Benjamin Biolay, jouer dans ce film. "la jeune fille". film de Laeticia Masson.

Là encore, j'ai retrouvé énormément de choses, qui venaient de chez moi...

Bon, c'est comme ça.
Je vais essayer d'être claire.
Tout d'abord, le milieu. Ça se passe dans la campagne. De vieux agriculteurs ont une fille. Elle rêve, bien sûr, comme beaucoup de jeunes filles de son age, de tomber amoureuse.
L'atmosphère est aussi oppressante que pouvait l'être une exploitation agricole, à l'age où moi, j'étais ado (bien que chez mes parents, c'était un registre moins sclérosant que décrit dans le film). Le poids de la culture, lui est omniprésent, empêche le moindre épanouissement culturel ou artistique.
J'ai beaucoup apprécié le rendu de l'atmosphère, le canapé du salon, avec le papier peint jauni, qui demande à être refait, et que bien sûr, on ne refait jamais.
La jeune fille vend ses lapins sur le marché, comme madame Amiot, au marché de Pavilly. Elle tue les poules, elle même au couteau, mais pour se faire, est plus habile que moi, je l'étais (voir le refrain de "né dans une rose)". Elle ne supporte pas de tuer la vache qui est malade, et l’engueule donc.

La tentative, quand même de respirer un air un peu plus respirable, en faisant du théâtre, comme ma copine Pascale, enfin, il y a tout. Elle va donc en ville, retrouver son amoureux, et se retrouve ainsi à dormir sur le palier, ce qui n'est pas me rappeler moi, une certaine femme, que je ne nommerai pas, qui a dormi non pas sur un palier, mais bel et bien en pleine nature, car trop fauchée pour s'offrir une nuit d’hôtel. En repensant à celà, je me dis que ce sont là des bêtises qu'on ne fait que par Amour, n'est ce pas... Enfin, oui, quand je la voyais, dans son étable, en train d’engueuler la photo de l'homme qu'elle aime, avec les bougies allumées, de chaque côté, c'est une chose que moi, je n'ai jamais faite, encore (mais qui sait ce qui m'attend !), mais je revoyais, moi, l'adolescente que j'étais, à 17 ans, quand j'étais pleine de fièvre créatrice, en train de peindre, jusqu'à 4 ou 5 heures du matin. Cette fougue, caractéristique, qui nous brûle littéralement.... J'ai beaucoup aimé, aussi, le coup du fusil (sans jeu de mot), qui me rappelait le fait que mon père était chasseur. Et un père, qui transmet son fusil de père en fils, quand on connait la symbolique du fusil (tirer un coup, ect...), je trouve que c'est très finement raconté.
Mais quand j'ai vu que son amoureux n'était pas là... Mais quelle horreur...
Bon, ça va il réapparait, à la fin.... Dieu merci, l'Amour est sauf....

Enfin, voilà. Inspiration de chez moi, donc, semble t il, mais à confirmer par Thomas lui même.
_________________
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Last edited by Françoise on Tue 23 Aug - 16:15 (2011); edited 1 time in total
Back to top
Publicité






PostPosted: Tue 9 Aug - 21:46 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Wed 10 Aug - 11:35 (2011)    Post subject: Petite fille, de Laeticia Masson. Reply with quote

L'effet thérapeutique du film.

Nous partons du principe, bien sûr, que ça n'est que mon intime conviction, qui me guide. si d'aventure, il arrivait, dans le futur, que Thomas, lui, me fasse savoir que non, je ne suis en rien l'inspiratrice de ce film, me resterait alors, comme pour une chanson, le phénomène "catharsis", qui lui, me viendrait alors en aide.

"Famille, je vous hais".

Bon, le film. Je suis moi, l'héroïne... Thomas, lui, est Benjamin Biolay, bien sûr... Quand j'ai fait cette terrible dépression, au lieu de tuer mes parents, moi, j'ai retourné l'arme contre moi... et j'ai tiré.
Il y a quelques temps, pas mal de temps, je me souviens l'avoir dit à Thomas. Pour être précise, je lui avais, moi, dit ceci:

"Tu sais, cette dépression, là, si terrible, que j'ai faite, il y a huit ans, et bien en fait, ça n'est pas à moi, que j'aurai du faire du mal, mais là, c'est un peu comme si j'avais choisi de me faire du mal à moi, pour épargner mes parents. En fait, c'est plus facile de se nuire à soi même, plutôt que de faire du mal aux autres".

Donc, ma peine de prison, c'est le temps qui a été nécessaire pour que Thomas me guérisse. Je suis en fin de cure thérapeutique, depuis pas mal de temps, là. Et donc, Thomas doit venir me chercher...
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Tue 23 Aug - 16:22 (2011)    Post subject: Petite fille, de Laeticia Masson. Reply with quote

Cet après midi. Je rencontre mon frère ainé, "patriarche" de la famille. Et oui, c'est comme ça dans toutes les familles, et donc, en pays de Caux aussi, quand il y a un frère ainé.

je lui parle du téléfilm. il me dit "ho, oui, c'est très bien Laeticia Masson, bien sûr: "y aura t il de la neige à Noël".... Film que j'aurai aimé voir, mais pas encore découvert. Ça ne saurait tarder.
Je dis à mon frère : "tu sais, ce film, j'en suis en partie l'inspiratrice"... Il me regarde, narquois.... Puis se met à rire.... Alors, moi, son comportement, à moi, m'a fait rire, aussi.... Plus fort que lui, bien sûr. Mais on ne riait pas pour les mêmes raisons, tous les deux, visiblement. Encore un qui va drôlement tomber de haut. C'est lui qui va le plus tomber de haut, en fait. Ça ne sera pas faute de l'avoir préparé pourtant.
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 05:38 (2019)    Post subject: Petite fille, de Laeticia Masson.

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> ET SI ON ALLAIT AU CINEMA -> Tiens tiens.... All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group