Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index

Le Forum de Françoise Niel Aubin.


 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Vie de couple, ou comment parvenir, à avoir une sexualité, qui soit la plus satisfaisante possible, sur le long cours.

 
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> Et si on philosophait un peu.... -> Quelques pistes, pour essayer d'être plus heureux.
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Sun 24 Feb - 12:19 (2013)    Post subject: Vie de couple, ou comment parvenir, à avoir une sexualité, qui soit la plus satisfaisante possible, sur le long cours. Reply with quote

Bien sûr, il est effectivement, tentant, de tenir le discours, selon lequel on n'a pas que la sexualité, pour servir, de liens véritable, riche et profond, au sein d'un couple, pour être en harmonie.

C'est une théorie, que nous avons, mon ancien mari, et moi même, toujours su, pour la simple raison, qu’étant à l'époque, un couple, vraiment très lié, et devant assumer tous les deux, mon passé de traumatisée (pas encore "ancienne"), sexuelle, nous devions, nous en accommoder.

Aussi, nous avons été je crois, sur ce point, un couple assez exemplaire, car peu d'hommes, ont cette intelligence là, celle d'un véritable Amour, qui fait qu'on aime une femme, y compris, dans ce qu'elle a de plus terrifiant, et surtout, en ce qui me concerne traumatique.

Je ne vois pas trop l'utilité, d'être, par mon cas personnel, plus "intrusive", que celà, pour des raisons, de respect de la vie privée, à plus forte raison, concernant mon mari.

Pour ce qui me concerne, je dirai simplement, que je suis moi, parfaitement réparée, "sexuellement", au point, que l'un des psychiatres, que j'avais rencontré, pour la seconde expertise, poussant un peu plus loin, l'interrogatoire, (avec mon acceptation préalable, en était pour le moins, parfaitement, sidéré.

En fait, la sexualité, des traumatisés sexuels, à elle seule, est je pense, extrêmement mal connue, des médecins, des psys, et encore plus, je pense, des sexologues, eux même.
je ne cherche pas là, ni à ternir, en quoi, que ce soit, leur image, ou la réputation, de leurs professions.

Mais cette constatation, je l'ai faite, moi, simplement, en en parlant, avec eux, et cette relative ignorance, n'est en fait, que le reflet, que les agressions, sexuelles, dont les viols, ou la pédophilie, actuellement, encore, sont encore trop tabous, pour que des cas comme le mien, aient fait l'objet d'études sérieuses, et en nombre suffisants, pour vraiment, en tirer, des conclusions.

Néammoins, j'ai deja expliqué, moi, que je mettrai un point d'honneur, à stimuler, si nécéssaire, non pas leurs zones érogènes, de l'un et de l'autre, mais plutôt leurs neurones, si vous le voulez bien, pour que mon cas, parmi d'autres, puissent aider, précisément, à ce que cette sexualité, si problématique, par bien des égards, puisse être la plus satisfaisante possible, à défaut d'être vraiment idéale.
pour ce qui me concerne, je me contenterai, de dire la chose suivante.

"Mon bas ventre se porte à merveille, je vous remercie de vous en inquiéter".

Mais si vous le voulez bien, on va parler, à présent, du coule, en dehors de tout traumatisme sexuel, ce qui j'ose l'espérer, est la situation, la plus courante.

Je précise que comme pour le reste, je suis là, encore, "autodidacte".

On dit que la zone érogène, la plus active, est le cerveau, sentiment, que je partage, complètement.

Sans vouloir trop traiter, le sujet, de façon générale, je me pencherai, moi, plutôt, sur l'usure du désir, qui est le crois, le problème, le plus courant, rencontré, au sein d'un couple.

Je connais, aussi, sur ce plan, le syndrôme, que j'appellerai "l'accaparement, parental".

Il est infiniment sournois.

Sous prétexte qu'on fait passer son enfant, ou ses enfants, en premier, on se retrouve avec un jour de clairvoyance, où on réalise, que la seule chose, qui nous reste en commun, avec l'homme ou la femme, avec le quel ou laquelle on a construit son nid, ce sont précisément, les enfants.

Beaucoup de jeunes couples, aujourd'hui, parait il, divorcent, ou se séparent, au bout de quelques années, seulement, uniquement, par ce syndrôme là, ce qui ne m'étonne guère.

Pour pallier à ce phénomène, peut être serait il bon, que les généralistes, qui sont les médecins de famille, en parlent, à leurs patients. que le sujet, soit abordé, en PMI, aussi, éventuellement. que des réunions, soient organisées, au sein des croix rouges, serait une bonne chose, je pense.
ce qu'il faut expliquer aux jeunes couples, c'est que ce problème, s'installe, complètement, à leur insu, et qu'il est plus facile, de prevenir, comme c'est souvent le cas, que de guerrir.

Leur signifier, que de sortir, sans les enfants, est absolument indispensable, ou en tout cas souhaitable.... Et leur en expliquer les raisons.

Il faut absolument, leur expliquer,que le couple, doit exister en dehors, des enfants.
pour ceux, qui n'ont pas la chance, d'avoir des parents, ou familles, pour faire la nounou, j'ai suggéré moi, les maisons, transgénérationnelles, qui pourraient alors, servir de relai.

Mais il arrive que ce soit, pour certains jeunes couples, difficile, à envisager. Il faudra faire un peu de forcing.

"Baby sitting blues", chantait Renaud.

Mais juste une simple ballade à pied, une petite heure, main dans la main, sans les enfants, peut être suffisante, si pour eux, c'est difficile.

Ensuite, Thomas a mis sous mon nez, là, une vidéo, tout à fait passionnante, sur la relation, qui existe, entre les caresse que reçoit un enfant, quand il est bébé, et jeune enfant, et les répercussions, qui ont lieux, sur le sens du toucher, et donc, des caresses, dans sa vie sexuelle, future.

http://forum.aufeminin.com/forum/texteseros/__f23429_texteseros-Qui-a-lu-cinquante-nuances-de-grey.html

C'est de la vidéo, dont je parle.

Pour ma part, j'ai moi, été consciente, assez tôt, à l'adolescence, je dirai, mais plus encore, depuis dix ans, que j'avais un sens du toucher, beaucoup plus développé, que n'importe qui d'autre, à cause de mon histoire. Je ne suis pas à l'origine de "Les Intouchables, "pour rien. Et bien oui !

L'idéal, était de débloquer la conversation, en mettant l'accent, sur un travail, sur le couple, un peu comme une forme de mise à niveau, des désirs de chacun, de façon générale, et des desirs, et points cmmuns, en particulier.
ensuite, comme il existe fort heureusement, beaucoup de choses, en principe, entre les deux protagonistes, il devient alors, absolument indispensable, de faire l'effort, de cultiver les passions, communes, de telle sorte que les vivant, vraiment, chacun reprenne confiance, dans le couple qu'ils forment, et ainsi, réalisent, qu'ils s'aiment encore, plus qu'ils ne le soupçonnent...
ensuite, en gardant, ces bonnes habitudes, le désir sexuel, lui, revient assez souvent.

Bien sûr, ça peut sembler un peu, "à l'emporte pièce", j'en conviens, car il arrive bien souvent, que les choses, soient infiniment plus compléxes que celà.

Parmi ces causes, il est extrêmement fréquent, par exemple, que les histoires individuelles, et non, divulguées, ou non travaillées, ou aussi, individuellement, familiale, (l'enfance), de chacun)avec l'aide d'un psy, a empoisonnent, le couple, depuis bien longtemps, et faire porter le chapeau, à la compagne, ou au compagnon, est infiniment, plus facile, au niveau de son ego, que ce soit pour l'homme ou pour la femme, que d'aller se remettre en cause, devant un psy....

Mais si vous parvenez, à trainer votre moitié, devant, un thérapeute de couple, ou bien à le décider à consulter, vous augmentez de façon extraordinaire, votre potentiel, à résoudre ce problème, que tout le monde rencontre un jour, dans sa vie, alors, le coup, de couple parfait, qui lui, ne l'a jamais connu, envoyez les donc chier, "le plus naturellement du monde", puisque ce ne sont que des menteurs.

Je tiens à rappeler, qu'il ne faut pas oublier, que les textes érotiques, peuvent être utiles, au minimum, pour précisément, renouer le dialogue, même si c'est pour entendre "jamais, plutôt crever", c'est un bon début !

Que les sex toys, n'ont jamais fait de mal à personne, et qu'enfin, la solution, des plus lâches, entre maris et femmes, mariés, ou pas, qui consiste à prendre un amant, ou une maitresse, est la dernière des conneries à faire, à mon avis.

Mais ça n'engage que moi.
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 24 Feb - 12:19 (2013)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> Et si on philosophait un peu.... -> Quelques pistes, pour essayer d'être plus heureux. All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to: