Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index

Le Forum de Françoise Niel Aubin.


 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Quand, dans la force de l'age, après une tuile, les enfants, doivent, solliciter de nouveau les parents, ou revivre chez eux.

 
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> Vos violons d'Ingres. -> La notion de famille, au sens large.
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Fri 7 Dec - 16:07 (2012)    Post subject: Quand, dans la force de l'age, après une tuile, les enfants, doivent, solliciter de nouveau les parents, ou revivre chez eux. Reply with quote

L'émission de "toute une histoire", aujourd'hui, était consacrée à ce thème, ou plus précisément, à ceux qui reviennent vivre chez leur parents.

Qu'il s'agisse de revenir vivre avec eux, ou celui qui est encore vivant, ou que m'on dépendent d'eux, financièrement, est un peu à nuancer, dans la mesure, où le fait de revivre chez eux, est perçu, vis à vis de l'entourage, ou de la famille, comme une régression, véritable... Le fait, de dépendre d'eux, financièrement, uniquement, est plus accepté, ce qui est mon cas. (ma maman, me loge gratuitement).

Dans un cas comme dans l'autre, les parents, ou le parent concerné, en théorie, est sensible, à la précarité, et à la situation de détresse, psychologique et (ou), financière et matérielle, et il arrive alors, une forme de régression, dans la relation, "parents, enfant", qui vient elle, se confronter, d'une part, à une maturité assumée des parents, qui sont agés, et qui voudraient même si c'est non dit, qu'on leur foute la paix, et d'autre part, chez "l'enfant", d'une part, la culpabilité que l'entourage, et la famille, lui renvoie, mais aussi, celle que la société elle, leur renvoie.

Il n'y qu'à voir, le micro trottoir, qui a été fait, pour s'en rende compte.

Ors, il y a des nuances qu'il est bon d'apporter.

Moi, je connais des gens de l'age de 70 ans, qui ont certains de leurs enfants, qui sont dans la mouise, la plus totale, et qui ne s'en préoccupent absolument pas.... Certes, certains parents ne sont idéaux, c'est le moins qu'on puisse die. mais il n'en reste pas moins qu'un vieux ou une ville, qui a bossé toute sa vie, est en droit, d'aspirer à mener la vie qu'il veut, ou qu'ils veulent, la vieillesse venant, sans pour autant, se voir, la loi imposée chez eux, par le fils, ou la fille, qui est revenu (e), ou qui est dépendant(e), financièrement.

Le fait, qu'ils aient ces revendications, ne signifient pas pour autant, qu'ils soient égoïstes, ou mal aimant. Mais dirait Vincent Delerm, "il y a un temps pour tout".

Moi, je pense que ce soit la dépendance financière, ou la cohabitation, les deux solutions, sont parfaitement, envisageables, pour venir en aide à ses enfants, si certaines précautions, sont prises.

En situation de dépendance financière, qu'elle soit matérialisée, par des papiers (reconnaissance de dettes, ce qui est mon cas), afin que cette dépendance, ne crée pas, ou n'aggrave pas la situation, sur le plan relationnel, entre les différents frères et sœurs

Enfin, il est bon de noter que.

Ensuite, il faut une excellente communication.... Ce qui est mon cas aussi.

Enfin, il faut bien noter, que la situation, est d'autant plus difficile à gérer et à supporter, pour les deux partis, que certains conflits antérieurs, relatifs à l'enfance, réelle, notamment n'ont jamais été résolus, et que sur ce point, en particulier, la communication, est absolument impossible.

Mais sur ce point, la notion de détresse, de l'enfant, n'a pas besoin de faire jour, pour que la relation, alors, soit de mauvaise qualité, pour les parents, comme pour les enfants.

Enfin, il est un point, fort important, qu'il ne faut pas oublier, c'est que de revenir, chez ses parents, à 30 , 40 ou 50 ans, correspond aussi, au moment où eux, quelquefois, peuvent aller très mal, et que les enfants, ressentent le besoin, de materner leurs parents, de serait que pour leur faciliter la vie ordinaire, ce qui complique encore bien les choses.

Comme vous pouvez le voir, c'est assez complexe, en en effet, mais n'en est pas toujours ainsi, entre deux être humains, quelque soit, le lien de parenté, ou le type de relation ?

Quand vous adressez la parole à quelqu'un, par définition, vous entrez dans ce que l'on appelle "une relation," avec le pire et le meilleurs ...

Pour ma part, avec qui que ce soit, je choisi de sauter le pas, quelqu'en soient les conséquences, à plus forte raison, quand il s'agit de la famille d'origine....

Après tout, un bon coup de gueule, est toujours préférable à l'indifférence, à plus forte raison, entre mére et fille.

Un jour, ma mère m'a dit, à ce sujet "il parait qu'entre mère et fille, on ne peut jamais rompre définitivement."....

à suivre....
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Publicité






PostPosted: Fri 7 Dec - 16:07 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> Vos violons d'Ingres. -> La notion de famille, au sens large. All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group