Le Forum de Françoise Niel Aubin. Index du Forum

Le Forum de Françoise Niel Aubin.


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

A l'attaque !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Index du Forum -> La ruche artistique côté chansons. -> Loïc Lantoine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2011
Messages: 6 924
Localisation: ste Austreberthe.

MessagePosté le: Mar 28 Juin - 16:07 (2011)    Sujet du message: A l'attaque ! Répondre en citant

"Aux étoiles".

J'ai chanté aux étoiles mon amour pour toi
Et j'ai fais le calcul
Ma voix leur parviendra dans 3 milliards d'années
Surement elles vont s'éteindre
De n'avoir pu t'aimer car moi seul peut t'étreindre
A ton seul souvenir mon bonheur perle en larmes
Et s'en va, dévalés en cascades et vacarmes
Si la ville panique
Ca n'est que d'ignorer que mille torrents d'amour viennent l'abreuver

Qu'on me redise un jour que l'amour n'a qu'un temps
Tant que courera l'amour, je t'aimerai autant
T'en fais pas mon amour
Laissons le défiler
Il est temps de s'étendre pour mieux le défier

J'ai voulu voir du beau ailleurs que sur ton corps
Mais mes yeux sans repos doivent fouiller encore
Je n'ai d'autre sommeil que dormir sur ton ventre
Je n'ai d'autres folies que rentrer dans ton antre
j'ai le coeur qui pense et le tête qui pompe
Bonheur d'etre a l'envers là, raison qui s'estompe quand
Quand de tes doigts glacés tu me brûles la peau
Quand dans tes petits bras je couche un chateau

Et qu'on me redise un jour que l'amour n'a qu'un temps, nan,
Dans courera le temps je t'aimerai autant
T'en fais pas mon amour
Laissons le défiler il est temps de s'étendre
Pour mieux le défier

S'agit pas d's'en aller sinon qui va m'aider ?
Me dire qu'il faut manger puis aussi respirer
Je ne sais plus rien faire que de penser à toi
Nan c'est vrai, j'exagère, je veux parler de toi
Tu t'es offerte à moi et j'ai gagné ma mort
Ma même, ma pareil
Me voilà couvert d'or pour te dire que je t'aime
J'ai dû en faire des couches Thomas parle là de tous les artistes, dont Jean Louis Aubert, Gotainer, Mounier Hubert et
Bertrand Belin, qui sont ceux qu'ila sollicité pour dévoiler ses sentiments.
A ton prochain sourire j'en rajouterai trois louches

Et qu'on me redise un jour l'amour n'a qu'un temps
Nan, tant que courra le temps je t'aimerai autant
T'en fais pas mon amour
Laissons le défiler il est temps de s'étendre
Pour mieux le défier

Bon, vous comprendrez aisément que par pudeur, je choisisse délibérément de ne pas m’étendre.

"Mauvais ouvier".

La bite d'un porc, dans la nef de la cathédrale, je trouve ça vraiment très fort. Belle allusion au problème de pédophilie, dans le milieu ecclésiastique.
je trouve très bien vu de casser la gueule aux à priori bien pensant de la valeur du travail en général, considérant le fait qu'être un bon travailleur, à moi, me parait un peu juste pour faire "un homme bien".

"à l'attaque".

On frise la vigueur du slogan politique, là, non. Bouleversant.

Ce sont les flammes d'un colère
Qui viennent embraser le regard
De l'éparpillement de mes frères
Mes copeins du c'est pas trop tard
C'est un joie démesurée
De faire les grandes découvertes
De nos histoires sans passé
De nos conneries recouvertes
Notre fierté d'être sans haine
Et de retourner au charbon
En gueulant les gars faut qu'on s'aime
Et le chemin sera moins long

Et c'est pas fini et ça continue
Vas y patron sers moi un rêve
Je te le paierai en fou rire
Il est pas l'heure de la trêve
On laissera pas nos poings mourir

Si on fait la collec' des rires
C'est pour préparer nos combats
C'est parce qu'on sait pas trop quoi dire
À part regardez plus en bas
Et si on mélange nos pleurs
Dans une mer d'amitié
C'est qu'il nous reste un peu de peur
Et qu'on a su la partager
Quand de sublimes engueulades
Viennent allumer e petit jour
C'est la honte d'un malade
Et c'est pour ça qu'encore on court

Et c'est pas fini et ça continue
Vas y patron sers moi un rêve
Je te le paierai en fou rire
Il est pas l'heure de la trêve
On laissera pas nos poings mourir

Et vos têtes en timidité
Tellement vous aimez les
Pas besoin de vous imiter
Parce que j'vous aime c'est vous mes autres
Quand la folie dévaste tout
On voyage par petits bouts d'phrase
Un tour de terre en rien du tout
C'est notre cafard qu'on écrase
Quand on reprend le temps de s'asseoir
Au comptoir des quand même content
On s'dit que ça s'appelle l'espoir
On s'dit qu'on a encore du temps

Et qu'c'est pas fini et qu'ça continue
Vas y patron sers moi un rêve
Je te le paierai en fou rire
Il est pas l'heure de la trêve
On laissera pas nos poings mourir
À l'attaque, à l'attaque, à l'attaque, à l'attaque
À l'attaque
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 28 Juin - 16:07 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2011
Messages: 6 924
Localisation: ste Austreberthe.

MessagePosté le: Mar 28 Juin - 16:37 (2011)    Sujet du message: A l'attaque ! Répondre en citant

[b] "Je renais".

Les mêmes rues
A réapprendre
Celles disparues
Qu’il faudra rendre
Un demi-tour en ligne droite
Quand le cœur est lourd
Cherche la date
Qu’est-ce que le temps
Peut-être rien
On lève le camp
On se souvient
Je reviens

Et ces vieux airs
Dans mes poumons
Ou que sifflèrent
Mes compagnons
Le sang revient
Cogner mes tempes
On se sent bien
Dans nos vieux temples
Et mon sourire
M’avait suivi
Y a plus de pire
Je suis ravi
Je revis

Nouvelle adresse
Un autre amour
Avec ivresse
Des nouveaux jours
Mêler l’espoir
Et l’aventure
Aux vieilles histoires
Qu’ont la peau dure
Mon cœur qui bat
Sous une enseigne
Je regarde là
Plus rien ne saigne
Je reaime

Y a plus d’avant
Je sors de l’œuf
C’est quand maintenant ?
Je suis tout neuf
Je ne sais rien
Tout me retonne
Je me sens bien
A qui j’en donne ?
C’est rendez-vous
Là où j’étais
Si c’est chez vous
Je vous r’connais
Je Renais

Pour ceux qui l'ignoreraient encore, je suis ce qu'on appelle "une survivante"... Alors, cette chanson, datant de 2003, a été remise sur ce dernier disque, pour ne pas que je l'oublie... oui oui, c'est bien comme ça, la renaissance.
Gotainer en à fait une aussi, sur ce thème. Ça va me revenir.
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2011
Messages: 6 924
Localisation: ste Austreberthe.

MessagePosté le: Lun 11 Juil - 09:07 (2011)    Sujet du message: A l'attaque ! Répondre en citant

"Nny".

Quand j'entends cette chanson, je suis morte de rire, vraiment. C'est absolument extraordinaire, mais à un point que vous ne soupçonnez pas.
Je vous explique.

Les premières années où j'ai pété les plombs, toute pleine de bonne volonté que j'étais, je faisais de la gym, dans mon village, à Mesnil Panneville.
Bien sûr, le cœur n'y était pas vraiment, car me fondre dans un moule où on vous dit "tel exercice, là, tant de fois". Et bien moi ça m'emmerdait deja... Bref.

Une fois, avec mes copines, on commence à parler de chanson française. On était une quarantaine. Puis je leur demande leur chanteur favori. La première me répond "Johnny". Je demande à une autre, pareil... une autre, pareil... une autre, pareil... une autre pareil... Putain, je vous jure que je n'invente rien. Tout le monde, sans exception, me répondait "Johnny". Incroyable. Une vraie coalition.... Bien sûr, moi, j'étais morte de rire.... Alors, je leur ai dit: "vous connaissez Thomas Fersen".
Non...
Et ben moi, c'est mon chanteur favori. Je sais personne ne connait, mais c'est comme ça... Mais intérieurement, bien sûr, j'étais morte de rire... Enfin, Johnny, c'est un Dieu vivant, quoi, mais à un point que vous ne pouvez pas imaginer, vraiment.

Et le plus rigolo, dans l'histoire (oh que c'est vilain de se moquer), c'est que c'est la fois où il devait chanter en plein air, à Paris, je ne sais plus où au stade de France, je crois. Ils avaient fait toute une délégation, dans le village, pour aller le voir, et le concert avait été annulé au dernier moment, à cause de la pluie.... Elles étaient toutes, littéralement vertes de rage et lui en voulaient vachement.... Niaf niaf niaf.....

Alors, bien sûr, je suis allée raconter à Thomas, qui s'en est bien amusé, visiblement.
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:10 (2018)    Sujet du message: A l'attaque !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Index du Forum -> La ruche artistique côté chansons. -> Loïc Lantoine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com