Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index

Le Forum de Françoise Niel Aubin.


 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

"Blanche Neige", au secours des victimes de viol, et pédophilie.

 
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> RUCHE ARTISTIQUE CINEMA. -> Blanche Neige et le chasseur.
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Wed 6 Jun - 13:20 (2012)    Post subject: "Blanche Neige", au secours des victimes de viol, et pédophilie. Reply with quote

 Cette histoire a été déposée par un pote à Thomas ou Thomas lui même, mais enfin, peu importe, consécutivement, à ce que je lui avais dit, moi, sur la lecture "particulière", que j'en faisais, moi.

 Voici cette histoire.


eh, c'est la petite Chloé que je vois là partir vers les bois avec son petit panier d'osier ?
oui je reconnais ses longues jambes légères et libres sous son court manteau rouge à capuche.
c'est sa grand mère qui habite là-bas ?
ah je ne savais pas.
bien sûr je constate son assurance au travers des sombres futaies... et oui la voilà la petite cabane, celle de la grand mère sans doute.
une voix faible et chevrotante répond à l'action de la chevillette et de la bobinnette, invitant la petite - mon dieu ces jambes - à entrer. alittée, la couette jusqu'aux yeux; même pas, les yeux également cachés derrière d'énormes verres correcteurs, la charlotte à ras les sourcils, la pauvre vieille est méconnaissable. la petiote en frissonne, tu m'entends gringoire ?... "oh grand mère, comme vous avez de grands yeux !" "c'est pour mieux te voir mon enfant. approche-toi. es-tu une sage petite fille ? tu aimes les bonbons ?"
la petite Chloé, tellement mignonne, ses grands yeux clairs illuminés d'une gourmandise innocente tend sa petite mimine grande ouverte vers sa grand-mère, ou plus exactement cette présence habitant l'univers de coton blanc du grand lit... et là, avec une rapidité stupéfiante, la vieille saisit le poignet de poupée de porcelaine et tire la petite à elle. Chloé sent des crocs voraces gratter, fouiller la paume de sa main, sans parvenir à en pincer la peau, bientôt mouillée de salive, de souffle chaud, de grondements rauques et de haletements sauvages... "grand mère vous me chatouillez !" gazouille le petit chaperon rouge dont les jambes parcourues de fourmillements délicieux l'abandonnent ...
les morsures chatouillantes remontent maintenant le long de son avant bras tandis que la traction sur son poignet se fait insistante, et rien ne semble pouvoir arrêter cette progression féroce. le creux de son coude, l'intérieur de son bras et son aisselle... son joli manteau rouge et son nouveau chemisier ikks ont glissé de ses épaules par on ne sait quelle magie ! Chloé sent son ventre se contracter et elle a soudain une envie terrible de faire pipi !
et cette bouche qui ne cesse d'appliquer sur sa peau ses caresses brûlantes; tout son corps est saisi de frissons, de faiblesse et de tremblements... "manquait plus que je tombe malade" se dit-elle. son esprit n'est plus qu'une coupe de champagne translucide, ses muscles ne répondent plus, son pouls cogne à ses oreilles, son ventre se serre et se mouille. ses yeux aveugles ignorent le fauve jailli des vêtements désuets de la douce mamie -le loup ! il se repait du cou d'albâtre de la petite Chloé, il le tête et le mord, lèche sa bouche et son oreille... la pauvre enfant se sent mal, bascule et s'étale au milieu des draps froissés.
entre ses jambes ouvertes, ballantes au bord du lit l'animal presse son museau affamé et curieux, humant, goûtant pressant de délicates insistances... et à chacune d'elle le beau petit corps s'engourdit, comme parcouru d'un bourdonnement électrique basse fréquence. "oooohhh..." Chloé gémit dans sa fièvre. les contractions régulières de son sexe la bercent, l'apaisent et la transportent, irradiant de merveilleux chatouillements sous ses plantes de pied...
l'intensité de ces sensations s'amplifie par vagues déferlantes jusqu'à un paroxysme qui laisse notre petite Chloé en pleurs, gémissante, haletante, sa peau ne supportant qu'avec peine un souffle d'air ou la caresse du drap. autour d'elle, la cabane de la grand-mère est devenu le château de la belle au bois dormant, le temps suspendu... une éternité... un instant... et puis doucement la vie reprend; la petite tête balance de droite et gauche, elle se berce, et son corps suit bientôt ce mouvement jusqu'à basculer sur le ventre. alors le loup reprend son attaque... du regard il parcourt sa proie, de ses griffes aussi, qu'il laisse frôler le long des jambes délicates de la petite, sur l'invisible duvet de ses fesses, les tendres fossettes de ses reins, le long de son dos jusqu'à sa nuque... et la griffe revient, tranquillement (le loup sait qu'il a tout le temps maintenant), jusqu'aux chevilles minuscules... Chloé, tout d'abord apaisée par ce délicat ballet, sent pourtant sa respiration se bloquer à chaque passage, des frissons courir le long de son épine dorsale. son souffle se fait rauque et profond, elle hoquète et ondule, comme rampant sur les draps froissés... remonte un genou, le détend, un autre... tend ses bras au dessus de sa tête, les ramène... et le frottement du tissu sur ses seins et son ventre, son visage, ne fait qu'accentuer son trouble, la chaleur qui innonde son corps... et l'appétit du terrible fauve qui la tient prisonnière à la vue de cette petite croupe cambrée, du sexe ouvert, gonflé de désir, trempé du nectar dont il s'est grisé tout à l'heure...
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Last edited by Françoise on Wed 6 Jun - 13:25 (2012); edited 1 time in total
Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 6 Jun - 13:20 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Wed 6 Jun - 13:23 (2012)    Post subject: "Blanche Neige", au secours des victimes de viol, et pédophilie. Reply with quote

 Mon commentaire, écrit il y a une heure.


Il m'est deja arrivé, à plusieurs reprises, de parler à Thomas, de ce conte en particulier, des autres en général. Mais je n'ai jamais eu l'occasion de disserter sur le sujet, en particulier, n'ayant pas eu le livre sous la main, pour le faire.

je vais donc me contenter, moi, de parler de celui ci, qui est posé.

Il est à noter, qu'il est dit, que la chaperon rouge, lui, éprouve du plaisir. Non pas un plaisir vrai, et assumé, mais ses sensations, pour le moins ambigues.
je cite :"la petiote en frissonne".
"Tu aimes les bonbons ?"
"Chloé sent son ventre se contracter et elle a soudain une envie terrible de faire pipi !".
tout son corps est saisi de frissons, de faiblesse et de tremblements... "manquait plus que je tombe malade" se dit-elle. son esprit n'est plus qu'une coupe de champagne translucide, ses muscles ne répondent plus, son pouls
cogne à ses oreilles, son ventre se serre et se mouille. ses yeux aveugles ignorent le fauve jailli des vêtements désuets de la douce mamie -le loup ! il se repait du cou d'albâtre de la petite Chloé, il le tête et le mord, lèche sa bouche et son oreille... la pauvre enfant se sent mal, bascule et s'étale au milieu des draps froissés.
entre ses jambes ouvertes, ballantes au bord du lit l'animal presse son museau affamé et curieux, humant, goûtant pressant de délicates insistances... et à chacune d'elle le beau petit corps s'engourdit, comme parcouru d'un bourdonnement électrique basse fréquence. "oooohhh..." Chloé gémit dans sa fièvre.
les contractions régulières de son sexe la bercent, l'apaisent et la transportent, irradiant de merveilleux chatouillements sous ses plantes de pied...
l'intensité de ces sensations s'amplifie par vagues déferlantes jusqu'à un paroxysme qui laisse notre petite Chloé en pleurs, gémissante, haletante, sa peau ne supportant qu'avec peine un souffle d'air ou la caresse du drap. autour d'elle, la cabane de la grand-mère est devenu le château de la belle au bois dormant, le temps suspendu... une éternité... un instant... et puis doucement la vie reprend.

Plusieurs choses à dire, à ce sujet.

D'une part, ce récit, raconte un viol.

Je sais, certaines personnes, pensent que la petite n'est "pas si jeune que ça", etc... qu'elle ait 15 ans, ou bien 10, ne change rien à l'affaire.
Certains disent "elle éprouve du plaisir", donc, ça n'est pas un viol"...
GROSSIERE ERREUR.
Le fait qu'une victime, ait éprouvé du plaisir lors du viol, ne cautionne absolument pas, l'acte sexuel qui a réduit la victime à un vulgaire objet sexuel.

Pour votre information, il est courant, malheureusement, que certaines petites filles soient régulièrement violées, par leur propre père, qui met un point d'honneur, lui, a lui donner du plasir "de force", la petite a de véritables orgasmes, les premières ou la première fois, les fois qui suivent la peur terrifiante, lui donne très probablement, les sentiment d'être morte, ou d'être assassinée, à chaque fois ensuite. Et se trouve désormais sous l'emprise d'un père qui n'est absolument plus en mesure d'être perçu par elle, comme un père bienveillant, et protecteur.
Ces enfants là, le plus souvent, deviennent à l'age adulte, des traumatisées sexuelles, qui traineront ce traumatisme là leur vie entière, et leur réaction, quelquefois, consiste à renoncer à tout éventualité d'une part, de construire la moindre histoire d'Amour, ou de vie de couple, avec qui que ce soit, car celà implique d'avoir une vie sexuelle, et donc, elle sont incapables d'assumer. D'autre part, elle renoncent souvent à tout vie sexuelle, en règle générale.

Donc, orgasme, ne gomme absolument pas le viol.

Pour ce qui est du parallèle, avec mon ressenti, à moi, je dois reconnaître qu'il est assez proche... la seule notion le plaisir que j'ai ressenti, moi, étant simplement, le contact des cheveux, sur l'intérieur de ma cuisse, avec selon mon souvenir, absolument aucune connotation sexuelle.
Pour le reste, le sentiment, ne fût qu'une terreur rigoureusement absolue, avec le sentiment impérieux d'avoir été complètement assassinée.

en fait, dan ce récit, il est bien précisé, que la chaperon rouge, est décrit comme tant une poupée... voilà. "tout est dit".
var le viol, en règle générale, qu'il s'agisse d'un DSK, devant la femme de chambre, d'une tournante, dans un sous sol d'immeuble, ou d'une petite fille qui reçoit la visite du grand frère ou du père, dans son lit, en pleine nuit, c'est bien celà, c'est à dire, la négation absolue, du statut d'être humain, la victime étant assassinée, est perçue alors, comme un vulgaire sex toy.

La domination physique, étant parfaitement par ce texte restituée.
Merci pour l'avoir fait ! C'est un document fort précieux, pour qui sait lire entre les lignes, effectivement.

Il est à noter que c'est à cause de mon commentaire, sur ce conte, que le film "Blanche Neige et le chasseur", a vu le jour.
http://francoise.babaorum.info/f729-Blanche-Neige-et-le-chasseur.htmhttp://francoise.babaorum.info/images/wysiwyg.html?5
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 02:13 (2019)    Post subject: "Blanche Neige", au secours des victimes de viol, et pédophilie.

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> RUCHE ARTISTIQUE CINEMA. -> Blanche Neige et le chasseur. All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group