Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index

Le Forum de Françoise Niel Aubin.


 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Je l'ai vu, il ya quelques jours.

 
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> RUCHE ARTISTIQUE CINEMA. -> De rouille et d'os.
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Thu 24 May - 06:25 (2012)    Post subject: Je l'ai vu, il ya quelques jours. Reply with quote

 Je précise que ce compte rendu, a été rédigé, il y a quelques jours, envoyé à Thomas, mais uniquement à lui.
 Ce matin, je le pose sur le forum, je le relis,et si des choses sont trop intimes, pour être posées là, je vais retirer.  j'ai procédé ainsi, comme assez souvent, de telle sorte que l'effet thérapeutique, lui, soit maximum.(sans auto censure).


 Bon, deja, je n'ai pas vu le film, dans des conditions idéales, parce que, j'ai pu avoir accès à la bonne salle, sans qu'on m'ait prévenu, que le film n'était pas terminé.
 J'ai donc vu le dernier quart d'heure, puis vu ensuite, tout ce qui précédait, pas génial, comme situation, mais c'est ainsi.

 Je précise bien sûr, que j'ai éclaté en sanglots, quand elle s'est retrouvée à l'hôpital, qu'elle s'est réveillée, et qu'elle a réalisé vraiment ce qui lui arrivait... Évidemment. qui n'a pas pleuré ?  Les autres femmes, ont elles pleuré, j'aimerai bien savoir, car ça en dirait bien long.

 J'ai deja, moi, tellement écrit, sur mes jambes, tellement réfléchi, tellement analysé, ce que mes jambes, à moi, représentaient à mes yeux, que ce presque trop plein de considération, à ce sujet, à lui seul, doit expliquer les raisons pour lesquelles j'ai éprouvé le besoin d'attendre deux ou trois jour, pour rédiger ce compte rendu.

 Quand j'avais passé il y a quelques semaines, la seconde expertise psychiatrique, j'avais expliqué aux trois psychiatres, qu'un jour, en allant voir Jeremy Ferrari, sur scène, jusqu'au lendemain, mes jambes avaient complètement dégonflées.
 Vous savez tous que je n'ai moi, jamais considéré un handicapé, comme l'étant, dans la réalité des faits. Parce je considère que le handicap, est simplement une forme de différence, simplement un peu plus marquée, qu'une autre singularité...

 A ce titre, ceux qui s'imaginent que ce film, est un film sur le handicap, en pensant au personnage de Marion Cotillard, sont entièrement dans l'erreur.
 Il est effectivement, sur le handicap, mais sur celui de son compagnon, qui par son comportement, vis à vis des autres humains, y compris au sein de sa famille, est quasiment autiste.

 En effet, le handicap, peut être plus d'ordre relationnel, ou intellectuel, et il arrive fréquemment,  que des gens soient réellement en état de handicap, qui ne soit ni sensitif, ni physique, mais plutôt relationnel, ou mental, sans qu'il s'agisse de pathologie mentale, cependant.
 A ce sujet, je vous recommande chaleureusement, un sketch, inspiré par moi, sur le handicap, écrit par Jeremy Ferrari , qui est le suivant.
http://www.youtube.com/watch?v=Rwro8OCZYHg

 Bon, évidemment, je viens de le regarder à nouveau, et je suis morte de rire, bien sûr.

 Etre à l'origine d'un tel chef d’œuvre faut assumer, quand même. (la réplique qui tue, "vous êtes tellement con, qu'à vous tout seul, on peur considérer que vous êtes handicapé", venant de moi directement.

 "Bref".
 Nous en étions, donc, à considérer le terme de handicapé, comme étant une notion bien plus vaste, que la définition "sociale".

 En effet, on pourrait avoir un peu de mal, à envisager, sous prétexte qu'un mec soit particulièrement con, qu'il aille demander sa carte "GIC", c'est à dire "Grand Infirme Civil", uniquement sou prétexte qu'il est particulièrement con.

 Et pourtant, c'est une notion qui à elle seule, mérite je crois, qu'on s'y attarde....
 Un mec est con. Il est tellement con, que ça constitue une particularité, qui d'après certaines rumeurs, pourrait être apparenté, à une forme de handicap.

  Imaginez la scène.
 Le mec demande un RV , à la cité administrative.
 "Je suis handicapé, je voudrai avoir GIC".
 La nana : "ha bon , mais qu'est ce que vous fait penser une chose pareille ?"
 "Et bien il parait que je suis tellement con, que ça pourrait être apparenté à une forme de handicap"...

 Ce qui signifierait donc, "GRAND INFIRME  DE LA CONNERIE". etc.... etc.... etc.....

 Mais plus précisément, pour enfin, redevenir sérieuse, le fait de ne pas savoir communiquer, ou bien de  refuser, la notion selon laquelle on ressente, des émotions, sont pour moi, effectivement, une réelle forme de handicap, oui, ça, j'en suis intimement convaincue.

Quand certaines mères, ou pères, disent à leurs fils "un garçon doit être fort, et surtout ne jamais pleurer", je trouve que ce sont des paroles, extrêmement graves, et particulièrement handicapantes.

 Je connais, moi, un jeune homme de l'age de mes filles, qui était à l'école, avec elles, et bien je sais que c'est un garçon, qui a un potentiel considérable, il est hyper sensible, très intelligent, et comme il vit dans une famille de merde, absolument incapable, de répondre à cet aspect de sa personnalité, l'a littéralement muselé, et je sais qu'il va exploser, un jour, et ça fera très mal...
 
  Mais au fin fond du pays de Caux, dire qu'on aime la poésie, entre le tracteur de cent chevaux, et la stabulation libre, c'est pas vraiment ce qu'on attend de lui, voyez vous. 

 Vous me direz, que ce sont les parents, les handicapés, et c'est vrai, ils le sont plus que leur fils, c'est évident.
 L’impossibilité, ou la grande difficulté, à communiquer, est probablement, aujourd'hui, là, en 2012, effectivement, une forme de handicap, la plus répandue, je le crois, effectivement.

 Je sais, ça, parce que je le vois.
 Certains prétendent que les réseaux sociaux, sont la cause, de cet état de fait, je pense qu'ils sont dans l'erreur.

 Je pense moi, que les réseaux sociaux, constituent, au contraire, une forme de soupape, qui évite que les choses n'explosent.

 Je ne dis pas, que ce soit la panacée, ou qu'il faille y être, absolument.

 Mais les réseaux sociaux, sont aujourd'hui, un véritable moyen de communication, que ça plaise, ou pas.

 C'est juste un moyen de communication, via internet, qui doit ne pas occulter la forêt, et en avoir conscience.
 
 Quand quelqu'un, éprouve le besoin absolu, de passer un temps inconsidéré, sur les réseaux sociaux, ça signifie simplement, qu'il y trouve des choses, qu'il ne peut pas, ou plus, trouver dans son entourage.

 Et croyez moi, sur le sujet, j'en connais un rayon. Et je ne vends pas de bicyclettes ! (oui, celle là, jetez là, elle est toute pourrite).

 Aujourd'hui, l'être humain, est en recherche justement de relationnel, véritable... Et si les grandes surface, aujourd'hui, ne font plus recette, ça signifie simplement, qu'aujourd'hui, quand vous allez faire vos courses, vous avez en plus, le culot de dire "et bien moi, je préfère payer quelques euros de plus, et pouvoir tailler la bavette, avec la vendeuse, donc, je vais dans une structure plus petite".
  Et bien bravo ! que ça continue ! Je ne demande que ça , moi, ça fait des années, que je pousse ma gueulante, à ce sujet.

Pour en revenir au film, bien sûr, je suis sensée, moi, m'identifier, à Marion Cotillard.

 Mais moi, le traumatisme que j'ai subi, l'a été par la faute d'un humain... Ce qui n'est pas son cas. Je veux dire que moi, "il y a toujours eu un méchant", dans son cas, non, c'est uniquement la fatalité.
 
 En fait, elle, commence à aimer, pour de vrai, grâce au fait, qu'elle ait subi ce traumatisme, et qui a fait, qu''elle ait du accepter sa faiblesse, lui demander de l'aide, à lui, et c'est comme ça, qu'elle a trouvé son équilibre. 

 Je crois beaucoup, moi, à a complémentarité, dans le couple.
 Enfin, je sais que pour  mon mari, et moi, pendant 20ans, c'est sur ce schémas là, que nous avons fonctionné.

 Et quand j'observe les couples, autour de moi, il est vraiment très fréquent, de constater que quand 'l'un est bavard, curieusement, c'est que l'autre est un taiseux.
 Mais le fonctionnement, sur la complémentarité, a ses limites.
 Car les extrêmes différences, qui se creusent alors, entre les deux partenaires, finissent par creuser un gouffre, et on finit ainsi par réaliser, que l'on plus rien à faire ensembles.

 Sinon, bien sûr, il y a l'aspect, selon lequel un "handicapé", de la communication, choisit quelquefois, la violence, pour s'exprimer, qui dans le meilleurs des cas, peut être canalisée, par un sport de combat, comme dans le film.

 Il peut arriver, effectivement, qu'un enfant, un ado, ou un adulte, choisisse un sport de combat, "pour les bonnes raisons", mais c'est je crois, plus rare qu'on ne le croit.

 Et puisque par le biais de ce film, l'occasion m'en est donnée, je tiens à faire une mise au point, à ce sujet.
 J'ai dit ailleurs, sur ce forum, que je n'aimais pas les sports de combats. Mais c'est faux, ça n'est pas ce que j'ai dit, exactement. j'ai dit que je n'aimais pas la boxe, particulièrement, et là, encore, il y a de grande nuances, à observer.

 D'une part, quand je vois les boxeurs, je ne vois pas, moi, d'hommes, bien dans leur tête. Ce sont tous, sans aucune exception, des hommes qui ont souffert, et qui, par le biais de la boxe, cherchent à résoudre des problèmes psychologiques, qui devraient être résolus, devant un psy, mais certainement pas, sur un ring.

 Ensuite,  je ne ne nie pas, que l'on puisse trouver du plaisir, à dominer, un adversaire, physiquement, non pas "pour de vrai", mais dans un jeu, physique, encadré par des régles, strictes, et qui ne portent en aucune façon, atteinte, ni à la dignité humaine, ni à l'intégrité du corps.(ce qui n'est absolument pas le cas, de la boxe, je vous le signale).

 Par exemple j'aime beaucoup regarder la lutte. Enfin, je parle de la lutte, mais dans la réalité, j'aime tous les sports de combat, excepté la boxe... Je crois que ce qui me choque, au plus haut point, c'est la notion de coup...

 Enfin, je veux dire, faite donc une enquête, auprès des mères de boxeurs, vous ne serez pas déçus.  Elles sont là, depuis des années à veiller sur l'intégrité physique de leur chérubin, et ce crétin, pour se valoriser, ne trouve rien de mieux, que de monter sur un ring, soit pour se faire démonter la gueule, soit pour démonter la gueule de l'autre, non mais je rêve...
 Je crois qu'un fils, qui a envie de devenir boxeur, c'est probablement la pire chose, qui puisse arriver à des parents, vraiment.

 Alors, si votre fils, veut faire de la boxe, je sais pas moi, essayez donc de canaliser son manque de communication, en lui faisant faire des théâtre, de la danse classique,  de claquettes, ou les trois à la fois, ou pire, apprenez lui donc, à devenir chanteur !(ha ha ha ).

 Bon, ça va, hein. Si on a même plus le droit de rigoler !

 Et là, ce qui me fait absolument hurler de rire, c'est de voir la tronche, de ces messieurs, directeurs de la fédération française de boxe... Ho, putain, la rigolade.
Bon, alors, messieurs, j'imagine, déja, la beauté de vos petits visages poupins, et ça, croyez moi, ce sont des images, qui resteront gravées à tout jamais, attachées au film "de rouille et d'os", et je vous jure que c'est un plaisir à nulle autre pareil.

 Et vous vous dites "mais elle nous emmerde, celle là, pour qui elle se prend ?"

 Pour l'inspiratrice de "Intouchables", messieurs, ça vous dit quelque chose ?
 Je suis une artiste, cher messieurs, et je vous emmerde.
 Maintenant, vous allez me faire, un petit exercice.

 Allez hop, tous à vos pupitres.
 Vous allez bosser un peu avec vos neurones, ça vous changera.
 Si vous remontez à votre enfance, quelles sont les véritables raisons qui ont généré le fait, que vous vous soyez intéressés à ce point, à ce sport de combat ?

 Et pour récompenser, je vous offre une petite friandise. Mais uniquement, quand vous aurez répondu à la dite question, sinon, ça ne  compte pas.
 Je tiens à préciser une chose extrêmement importante.
 Pour "jouir" au maximum, de cette vidéo, il est absolument indispensable, que vous soyez allongés, et ne rien faire d'autre, que de faire travailler votre imagination.
C'est à cette seule condition, qu'il peut éventuellement être envisagé, que cette petite vidéo, de mon chéri, puisse vous éclairer, sur le chemin qu'il vous reste à parcourir.

 Enfin, je tiens à préciser que cette chanson, moi, me fait littéralement hurler de rire, en imaginant, vos silhouettes, à vous, avec les boas, et les nuisettes, et "mules à ponpons, qui sentaient le bonbon".....

http://www.youtube.com/watch?v=6c_VplBLhv8

D'ailleurs je me demande, là, d'un seul coup, si je ne serai une lesbienne non assumée, moi, tout compte fait !("vieux motard que jamais").

 Et à la question, "est ce que je ne serai pas, moi, en train de me foutre votre gueule", la réponse est "oui", je le crains, effectivement.
Quand au regard que je porte, là, sur tout ce que je viens de vous dire, ça se résume assez bien en une phrase, "je crois que je suis bel et bien, en train de vous tenir par les couilles".

 (Je précise qu'en fait, je n'ai rien retiré ).

_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Publicité






PostPosted: Thu 24 May - 06:25 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Françoise
Administrateur

Offline

Joined: 07 Apr 2011
Posts: 4,813
Localisation: ste Austreberthe.

PostPosted: Thu 24 May - 06:35 (2012)    Post subject: Je l'ai vu, il ya quelques jours. Reply with quote

 Bon, mais revenons en film. Parce qu'un film, quand il est fait pour défendre une cause qui soit juste, est un merveilleux prétexte, à ce que j'en retire, moi, les marrons du feu.

 Je disais dans un message précédent, que Marion Cotillard, elle, son traumatisme,  n'était la faute de personne, ce qui n'était pas mon cas.

 Pour l'aspect sexuel, j'ai bien noté que n'ayant plus de jambes, la première expérience sexuelle, lui sur elle, elle n'avait pas eu de plaisir. Alors qu'ensuite, quand ils parviennent à faire l'Amour, et qu'elle a du plaisir, elle est au dessus de lui. Donc, bien que n'ayant pas de jambes, elle le domine, physiquement. Pour accentuer sa  masculinité, elle se fait aussi tatouer, un mot que je n'ai pas compris, sur la cuisse.

Enfin, il est à noter, que la dernière partie du film, alors que nous avions vu que mauvais communicant, il était un père maladroit, il parvient à être un meilleur père, et pour sauver la vie de son fils, utilise donc ses poings,(donc, la boxe) pour briser la glace, et lui sauver la vie.

 Mais je ne suis pas, moi, héroïne du film.
 A ce titre, moi, quand il se fait démonter la gueule, lors d'un combat, qu'il est terrifié qu'il est en difficultés, et qu'elle sort de la voiture, sa présence, suffisant à lui redonner le courage, afin de battre son adversaire, moi, j'interviens, et je fais cesser le combat...
 Ce que je veux dire, c'est que je n'aurai jamais pu, je crois, tomber amoureuse, d'un homme qui pratique un sport de combat... s'il y avait eu u n embryon d'histoire d'Amour, le chemin a parcourir, pour que lui, renonce à ce projet, aurait été une étape rigoureusement indispensable, à ce qu'il se passe quelque chose, effectivement.

 Je ne vois rien d'autre, à rajouter, pour l’instant. Je vais embrayer sur le salon du tatouage, aux USA qui font un malheur.
_________________
"Je m'appelle Françoise", c'est comme ça dans ma vie, quand on me dit "framboise" je m'en vais je m'enfuis, je m'en vais je m'enfuis".


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 00:52 (2019)    Post subject: Je l'ai vu, il ya quelques jours.

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Le Forum de Françoise Niel Aubin. Forum Index -> RUCHE ARTISTIQUE CINEMA. -> De rouille et d'os. All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group